Carnets de campagne, vous n'êtes pas sur France Inter #2


Année de vigneron ? Année à deprimer un vigneron

Voilà les vendange on commencées aujourd'hui et sont presque terminées !
On ne fera pas de miracle en 2013 et l'eau ne se transformera pas en vin, et oui on a rentré deux cuves de Merlot et c'est fini pour les Merlot, alors que d'habitude c'est putto 4 ou 5 voir 6 en 2011 ! 
Nous avons commencé ce matin à 6 heure pour avoir le temps de tout rentrer d'ici mercredi midi, car les parcelle commence à décrocher (c'est un terme très abstrait pour dire que le botrytis est bien installé et commence à faire des dégâts), et globalement si vous avez suivi les posts des vignerons sur FB, ça décroche partout (Loire, Champagne, Bordelais, Sud Ouest, Bourgogne), sauf le sud, mais bon on à pas tous la chance d'être intelligent dans ses choix d'installation.
En soit le botrytis à petite dose ce n'est pas grave, c'est même intéressant pour la complexité aromatique, tant que celui ci reste "noble" c'est à dire qu'il ne développe pas de gout de moisi, ni de fermentation acide. Mais quand ce décroche vraiment et cette année c'est ultra rapide (2/3 jours pour passer de 5% de baies touche à plus de 60/80%). 
Alors que faire ? Et bien il faut ramasser vite, le plus vite possible. la machine nous sauve cette année, surtout que j'avais eu le nez creux en réservant le premier. Certain maintenant qui avait anticiper des vendange vers le 8/9 voir 14/15 octobre doivent attendre que des machines se libèrent et ceux qui vendange à la main et qui ont commencer ce lundi sont en mode panique.

Alors le résultat ? Et bien après le moment de panique ce matin avec une première benne à 9,2° potentiel ! (les  premiers étaient dilués par la rosé du matin qui était tellement important qu'elle à fait baisser le degré potentiel de plus de 2 points), nous rentrons des jus assez aromatique, avec une belle acidité, mais pas aussi prenante que le laissait présager les analyses. La deuxième cuve sur les parcelles du bas et plus élève en degrés et titre potentiellement à près de 13/13.5. Nous verrons bien ce que nous feront, une homogénéisation vers 12° naturelle ou monter la cuve 1 à 11,5 à 12/12,5 par chaptalisation. On verra bien dans un ou deux  jours, mais si on arrive à conserver et maximiser ce fruit, ça fera une super vin pour Les cadets et probablement Terroir, mais pour le réserve ! il faudra repasser ! 

La première cuve à été délesté et les jus refroidi à 8°C pour un débourbage naturel, demain matin remontage et délestage de la cuve 2. 
Au  moins on va avoir le temps de s'occuper parfaitement de ses deux cuves !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Business plan

Taille, travail du sol et biodynamie

Les News de la Colombine - Juin 2020