La perversion des aides au secteur viticole.

Actuellement c’est le grand truc du moment dans le petit monde viticole, les nouvelles aides à l’investissement.
Ouvertes à tous les opérateurs du monde viticole. Ses aides européennes (OCM-vin) sont ouvertes à tous et subventionne de 40% les investissements pour les entreprise de moins de 175 salarié ou 200 M d’euro de CA !!! Pour eux ce sont les PME.
Voilà le décor ! Donc maintenant je vais vous expliquez pourquoi ca fait baisser le prix du vinet que ca pénalise les petites exploitations.
Je vais faire simple et prendre quelques raccourcis.
Globalement le principe de ses aides c’est premier dossier arrivé, premier dossier servi, sachant que les aides sont limitées. Donc naturellement la majorité des aides sont captées par les grosses structures et principalement par les grosses structures de négoce et quelques caves coopératives. Ses grosses structure bénéficie comme nous d’ailleurs des aides à l’export, des assurances Coface etc …
Nous petites exploitation ses dossiers de plusieurs dizaine de pages sont compliqué et long à monter on arrive toujours à la fin quand il ne reste plus d’argent.
Le résultat de toutes ses aides est et que ses sociétés qui achètent du vin en vrac ; et qui ont 40% de d’une bonne partir de leurs investissements de mise en bouteilles, de stockage, de commercialisation export subventionnés peuvent sortir des bouteilles à des prix très bas. Ce ne sont pas des altruistes, ils ne vont pas utiliser ce gain de compétitivité pour acheter au bon prix.
 Le résultat est qu’ils mettent donc en marché des vins de AOC Bordeaux à moins de 2 euro !!!
Et avec les volumes qu’ils font ils donnent la référence du prix. Ainsi ils obligent les petits exploitant à vendre au même prix et sans aide … donc sans marge… et ainsi tirer toutes une profession vers le bas que ce soit financièrement ou qualitativement.

On aide a faire crever les petites exploitations familiales au détriment de vins industriels sans intérêt..

Les aides c’est globalement mauvais, c’est pervers, les effets néfastes sont toujours à long terme plus mauvais que les petits effets positifs à court terme.
Si on veut donner des aides, il faut les donner à la production sur des critères qui sont profitables globalement à la société, comme tout ce qui touche à la protection de l’environnement et à la mise aux normes des installations qui sont des coûts subits par tous. 

http://www.franceagrimer.fr/filiere-vin-et-cidriculture/Vin/Aides/Investissements/Programme-d-investissements-des-entreprises-vitivinicoles

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Business plan

Taille, travail du sol et biodynamie

Les News de la Colombine - Juin 2020