Mise en bouteille, étiquettes etc ... etc ...

Voilà bientôt 1 mois que je n'ai rien écrit ... pris par le rythme quotidien et les soirée à travailler sur mes étiquettes, cartons ...
Encore une nouvelle étape pour moi, la mise en bouteille ou "Mise" comme on dit plus généralement, ceci consiste tout simplement à mettre notre vin dans des bouteilles pour les conserver et les vendre (ou le contraire).
Cette étape bien apparemment bien banale soulève bien des questions et donc beaucoup de réponse à donner.
La première solution est de faire comme tout le monde et de refaire ce qui se faisait avant sur l'exploitation, mais non je veux comprendre maitrisé.
1er étape : Le packaging Étiquette et carton.
Le choix à été de conserver les cuvée existants et aussi les étiquettes château, mais en les "modernisant" un peu.
pour les nouvelles cuvées, nouvelles étiquettes résolument contemporaines / graphiques, en rupture. Pour les cartons même choix.
Mais aussi des choix plus écologique. Sur les carton c'est difficile, mais on peut faire des efforts sur les bouteilles, j'ai choisis des bouteilles plus légère (L+G de BSN - Lean + green).
Etiquette "Terroir"
Etiquette Les Cadets"

2em étape : La préparation des vin
Voilà la une autre étape clé et là je vais surement déplaire à beaucoup de mes collègues en écrivant ses lignes.
La préparation chimique des vins c'est comme les vinifications, c'est la chasse gardée des oenologues, on doit légalement faire des tonnes d'analyses (c'est normal) et les œnologues en profite pour nous vendre des tonnes de produits, d'additif, à mettre dans nos vins. On est ici dans le culture du risque zéro, pas de dépôt au fond des bouteilles, pas de trouble, des vins bien brillants (suspect des fois) des tannins très rond en première bouche, c'est un peu comme les pommes par mures bien cirées et sans tache des supermarché.
Collage et filtration. Ce sont des actions mécaniques que l'ont fait sur les vins afin de les clarifier ou de corriger des défauts, mais le problème c'est que ses actions ne choisissent pas entre les bons ou mauvais composants et déshabille le vin.
Le collage est un procédé ancien, à l'origine c'était fait au blanc d'oeuf. On utilise une protéine pour coller les particules en suspension et les faire tomber au fond de la cuve pour rendre les vins plus limpides. Maintenant on utilise des colles de poisson ou de la gélatine de porc ....  Ceci peut être évité si l'on fait des soutirages en douceur en période froide et anticyclonique, mais évidement il y à un peu plus de perte. Pour ma prochaine mise par de collage.
La filtration sert aussi à clarifier les vins on peut filtrer faiblement ou fortement (stérile même), on filtre lorsque l'on veut baisser la turbidité et que l'on à de petits choses en suspension. Pour ma prochaine mise filtration minimum sur Le Prestige et nul sur Les Cadets et Terroir.
Sur l'analyse juste en dessous du texte, vous voyer les deux additifs qui sont ajouter dans plus de 90% des vins issus de cultures conventionnelles : acide métatartrique, c'est pour éviter la précipitation naturelle du tartre au fond des bouteilles, gomme arabique, c'est pour "arrondir" les tannins. Pour mes mises je n'ajoute rien 

Le mot d'ordre est donc VIN NATURE !

Philippe Betschart

Visitez notre site
http://www.lesgravesdeviaud.fr/

Commentaires

  1. Donc tu fais du vin végétarien!?
    En tout cas bon courage avec le vin nature: nous nous rejouissons de le gouter cet ete!
    Bises
    Stephanie

    RépondreSupprimer
  2. Est ce que tu gardes aussi les etiquettes traditionelles pour ton haut de gamme?

    RépondreSupprimer
  3. @Padma oui j'ai aussi des étiquettes traditionnelles pour l'export avec un château.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Business plan

Les News de la Colombine - Juin 2020

Taille, travail du sol et biodynamie